Mots-clefs

, , , , , ,

85lSI6sGM1JQkAncUHTUZcAtmlZ

Sitcom danoise en  6 saisons de 10 épisodes, apparue dès 2005 sur la chaîne TV2 Zulu, créée par Frank Hvam et Casper Christensen (qui interprètent les rôles principaux), Klovn est représentative des comédies scandinaves à l’humour agressif et hautement provocateur. Un humour décapant mais qui a du mal à s’exporter dans le monde, contrairement au polar nordique, prisé dans nombre de pays et maintes fois imité ces dernières années. La série s’inspire largement de la sitcom américaine de Larry David, Curb Your Enthusiasm, mais est plus franchement comique et présente des situations bien plus scabreuses. En fait, Klovn, par son côté grinçant qui flirte parfois avec le mauvais goût, rappelle dans certains épisodes les films trash de Sacha Baron Cohen. Autant dire qu’il ne s’agit pas exactement d’une comédie familiale consensuelle.

vlcsnap-2016-08-11-23h37m22s727

La réalisation est simple, dans le style pseudo-réaliste d’un faux documentaire. Les protagonistes sont suivis dans leur vie quotidienne, filmés caméra sur l’épaule, à la manière d’un reportage de l’émission Strip-tease. La musique se résume le plus souvent à un air d’accordéon qui ne déparerait pas dans un bal musette. Les dialogues ont la particularité d’être partiellement improvisés par les acteurs, en accord avec le script de l’épisode. Chaque histoire est censée être basée sur des faits véridiques, mais vu l’improbabilité des intrigues, il est permis d’en douter. Chaque saison est de qualité plutôt homogène, les épisodes s’achevant par une chute qui tente de surprendre (voire de choquer) le téléspectateur. Autre particularité: les apparitions surprise de quelques guest stars, des célébrités danoises dont certaines ne sont pas inconnues en France.

vlcsnap-2016-08-11-23h53m13s988

Frank, le personnage central, est un comédien. On en sait peu sur son travail: il se produit sur scène, fait du stand-up et à l’occasion se déguise en clown pour divertir les familles du voisinage. Contrairement à la série Louie, où l’on peut voir des extraits des spectacles de Louie C.K., on ne nous montre jamais Frank dans ses œuvres, on n’a aucun échantillon de son travail d’humoriste (du moins dans les premières saisons). Mais ses fréquentes maladresses, sa tendance à se fourrer dans les pires guêpiers, la malchance qui le poursuit sont continuellement sources de gags féroces. Frank a un caractère obtus qui, combiné à son manque de tact en société, le conduit à des situations très embarrassantes. Son meilleur ami, Casper, est un acteur célèbre, qui fréquente le gratin du showbiz et profite de sa notoriété pour faire des infidélités à son épouse Iben (Iben HJleje), une actrice au fort caractère, plus centrée sur sa carrière que sur sa vie de couple chaotique.

vlcsnap-2016-08-12-00h37m29s394

Casper, qui affiche une attitude décomplexée et peu soucieuse de droiture morale, entraîne Frank dans des imbroglios inextricables et n’hésite pas à lui faire porter le chapeau en cas de coup dur. Il flirte avec sa secrétaire Claire (Claire Ross-Brown) et lui prodigue à l’occasion des massages coquins. Claire n’est cependant pas une assistante très compétente. Sa langue natale est l’anglais et elle maîtrise mal le danois. Mais Casper, après avoir souhaité la virer, finit par y renoncer lorsqu’il apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein et doit suivre une chimiothérapie. Les autres amis de Frank sont aussi pour lui sources d’ennuis: Carøe (Michael Carøe) est un peu balourd et a le chic pour se retrouver dans l’illégalité, tandis que Pivert (Jacob Weble), un type ordinaire, honnête et campé sur ses principes, s’entend très mal avec Casper et ses amis fêtards qui le jugent ennuyeux. Mais Frank peut toujours compter sur le soutien de Mia (Mia Lyhne), sa petite amie qui tient une boutique de thé, décidément bien compréhensive face aux gaffes à répétition commises par le comédien.

vlcsnap-2016-08-12-00h15m16s704

La première saison a globalement de très bons épisodes. Dans le pilote, 5 års-dagen, Frank se rend avec Mia chez un photographe handicapé et lui confisque son fauteuil roulant, pour l’obliger à retirer de sa vitrine une photo de son couple qu’il juge ringarde. Malheureusement, une suite de malentendus fait que le fauteuil risque de finir broyé dans une décharge, tout comme de vieilles photos chères à Iben, souvenirs pour elle de sa mère tout juste décédée. Un épisode qui donne le ton de la série. Dans le second, De Nye Danskere, Frank participe à une collecte pour la Croix Rouge, mais doit détourner l’argent de la quête pour faire face à un pépin urgent, tandis que le projet de Casper d’adapter la série danoise Matador, toujours très populaire au Danemark, en dessin animé, tourne au fiasco. Le troisième épisode, Hushovmesteren, a une excellente chute; mais un peu prévisible: il y est question des relations de Frank avec son voisin du dessous et d’une bourde monumentale qu’il fait en subtilisant de la viande entreposée dans le congélateur de celui-ci, dans le but de préparer un repas entre amis.

vlcsnap-2016-08-12-00h08m32s500

Dalai Lama, le quatrième épisode, où Mia loge une amie, une ancienne escort girl, qui aguiche ouvertement Frank, est selon moi un peu moins réussi car la conclusion tombe à plat. Le suivant, Godfather of drugs, a un humour très noir. Pivert se rend à une soirée entre mecs organisée par Casper, qui l’oblige à se shooter à l’héroïne, avec des conséquences funestes pour le malheureux, ce dont Frank ne manquera pas d’être tenu pour responsable. A noter la présence dans cet épisode d’une vedette danoise du rock, Steen Jørgensen. Løft Ikke Hunden fonctionne selon un schéma éprouvé: la confrontation entre classes sociales opposées. Frank rencontre son ex dans une décharge et en déduit qu’elle est clochardisée. Lorsque celle-ci l’invite à dîner chez elle, accompagné de Mia, il choisit de s’habiller le plus modestement possible…à tort. Encore une histoire où Frank s’humilie en public, malheureusement l’intrigue est bien trop prévisible. L’opus suivant, Fars Sidste Ønske, est très amusant, avec un Frank jaloux qui soupçonne Mia de le tromper avec son gynécologue, tandis que la visite du père de notre antihéros, un vieil homme encore vert et très porté sur le sexe, donnera lieu à quelques scènes salaces, dont une se déroulant dans un lupanar.

vlcsnap-2016-08-11-23h52m09s843

Str. 44 est un épisode réussi car il contient une chute à double détente, amenée certes par un rebondissement tiré par les cheveux. Un match de foot opposant des célébrités tourne mal lorsque Frank pousse un adversaire dans les fourrés bordant le terrain et que celui-ci devient séropositif après être tombé sur une seringue. La scène finale découle d’un quiproquo inattendu. Årstiderne, l’avant-dernier épisode, voit Frank initié au saut en parachute, accompagné de Casper, après avoir suivi les cours d’un instructeur au comportement sexuellement équivoque. Le gag en conclusion est un peu vulgaire, mais l’intrigue est bien construite, avec deux fils narratifs qui se rejoignent de façon surprenante. Enfin, Farvel Igen Mor termine cette saison sur une note irrévérencieuse et macabre, avec une histoire tortueuse où Frank doit déplacer l’urne funéraire de sa mère suite à des travaux au cimetière et où les tribulations du réceptacle des cendres maternelles aboutiront comme de coutume à une situation honteuse pour l’ami de Casper.

vlcsnap-2016-08-12-00h49m31s158

La seconde saison a pour thème le sexe, un sujet déjà très présent dans la saison initiale. Elle est plus inégale que la première et a tendance à faire de la surenchère dans la provocation, mais l’humour reste efficace. Dans Casa Tua, Frank doit faire analyser son sperme et est prié pour cela de livrer un échantillon de sa semence, mais peine à trouver la stimulation nécessaire. Le DVD porno qu’il utilise à cette fin atterrit malencontreusement dans une chambre d’enfant. Bye Bye Bodil est un épisode à l’humour douteux, où Frank détrousse une handicapée moteur qui l’aurait arnaqué en lui vendant un tableau censément peint avec les pieds. L’épisode suivant, Don Ø-affæren, montre Frank en train de courtiser sa partenaire de badminton, Nina, tandis qu’il doit déployer des efforts considérables pour obtenir un ticket pour être spectateur d’une compétition de motos. Les deux intrigues se rejoignent de manière surprenante, mais l’humour ne vole pas très haut. A noter une brève apparition du cycliste Brian Holm. Thors Øje franchit un nouveau palier dans la noirceur: il y est question d’une euthanasie autorisée par mégarde par Frank, la victime faisant partie de la famille d’un motard qui devait avaliser son introduction dans le club fermé des pilotes de Harvey Davidson. L’épisode peut faire grincer les dents de certains téléspectateurs.

vlcsnap-2016-08-12-00h01m50s934

Si Kgl. Hofnar, où Frank manque de faire capoter un accord commercial négocié par Mia en subtilisant un stylo de valeur, est anecdotique, l’épisode suivant, It’s a Jungle Down There, est pour le moins original. Il y est question de masturbation féminine et de fétichisme des poils. C’est une histoire où Mia et Iben paraissent sous un jour nouveau et où Casper révèle une tendance au voyeurisme. Ambassadøren a un scénario improbable, dans lequel un ambassadeur risquant d’être accusé de viol est couvert par Frank et Casper, avec l’aide de Carøe. La chute graveleuse est selon moi un peu facile. Carøes barnedåb, où Frank gâche une fête de baptême et paume le manuscrit que lui a confié une scénariste en herbe, a quelques bonnes idées mais son intrigue repose sur des coïncidences bien opportunes. Irma-pigen, où Frank est victime d’éjaculation intempestive lors d’une séance de relaxation avec une masseuse sexy, suite à une période d’abstinence forcée, est cocasse de par le ridicule des situations. Mais le meilleur épisode de la saison est peut-être le dernier, Franks fede ferie: les vacances de Frank, Mia, Iben et Casper en bord de mer tournent à la débâcle à cause d’une sombre histoire de piqûre de méduse lors d’une bain pris par les deux compères en compagnie de deux séduisantes jeunettes. Le comique de situation est ici savoureux.

vlcsnap-2016-08-12-00h43m29s379

Pour conclure, il est certain que j’ai plus apprécié la première saison que la seconde, moins variée et sombrant parfois dans l’obscénité, même si elle aborde des sujets intimes rarement présents dans les sitcoms. En outre, les caméos de célébrités danoises restent un plus indéniable: ainsi, la série étant produite par Zentropa, on ne s’étonnera pas de voir le temps d’une scène Peter Aalbæk Jensen et Lars von Trier. Chaque épisode est divertissant, pour qui n’est pas rebuté par un humour très corrosif. Mais il est vrai qu’une fois habitué à la mécanique des intrigues de Klovn, on peut anticiper les gags à venir, en devinant quelle serait la situation la plus gênante pour Frank ou la plus offensante sur le plan moral. Comme dans le cas de la série norvégienne Dag, c’est une forme d’humour qui divise indéniablement les téléspectateurs. Mais la série connut un certain succès dans son pays, où un film (Klown) lui fut consacré en 2010, l’année suivant la diffusion de la dernière saison. Personnellement, je suis curieux de découvrir ce long-métrage, ainsi que les saisons qu’il me reste à visionner: Klovn a quelquefois des intrigues alambiquées, des scénarios artificiels, l’humour n’est pas toujours très fin, mais lorsque les épisodes sont réussis (et c’est fréquemment le cas), c’est une sitcom réjouissante.

vlcsnap-2016-08-11-23h35m56s558

Publicités